Promotion
17 septembre 2018

Nouveau modèle tarifaire sur la plateforme ricardo : A compter du 13.09.2018, mettre en vente un article sera gratuit

Des modifications concernant les taxes chez ricardo approchent : le géant suisse de la vente en ligne ricardo.ch change de modèle tarifaire et supprime à compter du 13.09.2018 les frais de mise en ligne. En revanche, la part qui revient à ricardo.ch en cas de vente est fixée à 9% quel que soit l’article concerné.

Le but de l’opération pour la plateforme suisse de commerce en ligne ? Rendre le processus de vente plus juste et plus transparent pour tous les articles proposés, qu’ils soient neufs, d’occasion, rares ou spéciaux. Grâce au nouveau modèle tarifaire, les vendeurs ne payent plus de frais de mise en ligne, sachant que ceux-ci étaient compris jusqu’à présent entre 0,05 et 2,50 francs suisses. Ce qui peut être particulièrement avantageux pour des enchères qui ne rencontrent pas un grand succès, car si l’article n’est pas vendu, le vendeur ne se verra facturer aucun frais de mise en ligne.

Les frais appliqués par ricardo en cas de vente effective d’un article seront plus élevés que par le passé et s’élèveront à 9% pour tous les articles. Le plafonnement des frais liés à une vente est lui aussi revu à la hausse : il était fixé auparavant à 40 CHF et pourra atteindre un maximum de 190 CHF à partir du 13.09.2018.

Accessoirement ricardo modifie un autre détail de première importance qui va concerner au premier plan les marchands qui vendent en ligne un grand nombre d’articles : le nombre maximum d’annonces actives simultanément est fixé à 100. Ce qui n’est pas sans conséquences pour les clients de l’interface magnalister comme nous allons l’expliquer plus en détail.

Les frais uniformes sur la plateforme ricardo offrent davantage de transparence au vendeur

Neues Ricardo Gebühren Modell

“Supprimer les frais de mise en ligne était une des modifications les plus demandées par nos utilisateurs et utilisatrices”, déclare le PDG de ricardo Francesco Vass dans le communiqué de presse officiel.

Effectivement, l’abandon des taxes et des commissions échelonnées devrait conduire à plus de transparence pour les vendeurs qui se voyaient contraints auparavant de s’adapter à une logique de prix minimum ou de prix fixe, que ce soit pour les frais de mise en ligne ou pour la commission prise par ricardo en cas de vente (voir règlement tarifaire ricardo applicable jusqu’au 13.09.2018).

Avec la suppression des frais de mise en ligne, “nos membres bénéficient d’une boutique sur l’avenue de la gare virtuelle du commerce en ligne suisse, et ce sans payer de loyer”, affirme Francesco Vass, plus loin dans sa déclaration.

Même si l’uniformisation des commissions pour une vente réussie avec 9% de frais pour tous les articles ne représente pas une décharge financière pour tous les vendeurs, la transparence de la nouvelle réglementation est incontestable. Les vendeurs professionnels qui mettent un grand nombre d’articles sur le marché peuvent ainsi calculer d’avance le montant de la commission à prévoir. Même les particuliers qui ne proposent que quelques marchandises occasionnellement sur la plateforme d’enchères sauront très précisément à quoi s’attendre concernant les frais retenus, ricardo souligne également que son nouveau modèle tarifaire ne fait aucune différence entre vendeurs particuliers et professionnels.

Les nouveaux frais appliqués sur ricardo.ch n’ont pas le même impact sur tous les vendeurs

Pour les vendeurs se pose la question si et dans quel cas ils peuvent profiter du nouveau modèle tarifaire de ricardo. En effet, les marchands payent généralement moins de frais s’ils vendent des produits à moins de 30 CHF sur ricardo. Jusqu’à un prix de vente de 400 CHF, la nouvelle réglementation ne devrait pas avoir d’effets tangibles sur le montant des frais. D’ailleurs un vendeur qui souhaiterait vendre des produits plus chers que la moyenne payera à l’avenir une commission sensiblement plus élevée au final. Cela concerne avant tout les marchandises d’une valeur comprise entre 1500 et 3000 CHF.

Le magazine Swiss IT s’est donné la peine de comparer les anciennes règles appliquées par ricardo avec les nouvelles, sur la base de différents prix de vente TTC. Les résultats sont récapitulés dans un tableau disponible pour les marchands ici.

Dans l’ancien système, les marchands pouvaient aussi souscrire un „Pack Premium“ afin d’obtenir le plafonnement de leurs frais de vente à un montant maximum. Après l’introduction des nouvelles règles chez ricardo, cela n’est plus possible. Les avoirs issus du pack Premium sont crédités directement sur le compte du vendeur et déduits des frais à venir.

Autres modifications: ricardo propose de nouveaux modes de paiement

Après la modification de ses règles tarifaires, la plateforme de vente en ligne suisse introduit également de nouvelles possibilités de paiement. Sur ricardo, les vendeurs pourront à l’avenir proposer à leurs clients un paiement par virement bancaire, par carte de crédit, par Google Pay ou Apple Pay. Ce qui est remarquable dans tout ça, c’est qu’aucun de ces modes de paiement possibles sur ricardo.ch ne sera surtaxé. ricardo n’applique donc pas de frais supplémentaires sur les paiements par carte ni de frais de traitement.

Pour le PDG de ricardo Francesco Vass, l’introduction des nouveaux modes de paiement est une évidence : “Bientôt l’époque des échanges de numéros IBAN sera révolue. Concernant les marchandises acquises aux enchères sur ricardo.ch, les acheteurs pourront payer rapidement et simplement comme sur la plupart des boutiques en ligne. Ainsi nous nous rapprochons de notre but : rendre le commerce de produits d’occasion, rares ou spéciaux semblable à celui auquel on est habitué pour le commerce des produits neufs.”

Un point important concernant la plateforme suisse : ricardo a changé de prestataire pour les paiements en ligne et n’offre pas la possibilité pour le moment de payer par carte PostFinance.

Outre les nouveaux modes de paiement, ricardo permet dorénavant à ses vendeurs d’avoir une meilleure visibilité sur les coûts et les frais appliqués. Tous les frais, les avoirs et les paiements sont présentés de façon claire et il est possible à tout moment de télécharger un justificatif. De plus, les factures des commissions et des packs promotionnels ne sont plus envoyées par mail mais rangées exclusivement dans la liste des frais téléchargeable sur le profil du vendeur.

Les créateurs de ricardo.ch travaillent depuis 2017 déjà sur une modernisation technique de la plateforme. Ils ont récemment réussi à simplifier considérablement la mise en vente des produits. Les marchands peuvent maintenant proposer leurs produits plus rapidement à la vente, en passant par un formulaire de vente intuitif agrémenté d’infobulles.

A propos : avec l’interface magnalister, vendre des produits sur ricardo devient un jeu d’enfant. Non seulement les produits peuvent aisément être proposés sur ricardo.ch tout en conservant son propre système de commercialisation, mais l’état des stocks et les prix sont aussi synchronisés automatiquement. Les commandes sont importées automatiquement dans la boutique du marchand, le statut de la commande, tel que „envoyé“ ou „annulé“ est transmis à ricardo.ch et le marchand sait en temps réel où et quel produit a été vendu à quelles conditions, grâce à la fonction inventaire.

Tester magnalister pendant 30 jours et se rattacher à la plateforme ricardo

Le nouveau modèle tarifaire de ricardo a aussi un impact sur la plateforme magnalister

Les marchands qui utilisent déjà le plugin magnalister pour se relier à ricardo.ch connaissent déjà les frais liés au chargement d’un produit sur le catalogue. Sur la plateforme magnalister ils recevaient jusqu’à présent une information claire à ce sujet et savaient précisément quand les frais allaient tomber. Dans certains cas, ça pouvait être particulièrement compliqué car même avec des listes de prix et un état des stocks constamment mis à jour, les frais pouvaient éventuellement varier. Avec la suppression des frais de mise en ligne, le chargement du produit et la gestion de la vente en passant par magnalister deviennent plus simples et plus transparents. Ceci entraîne la suppression des indications concernant les frais dans le plugin.

Par contre, en ce qui concerne les nouvelles limites de publication, la prudence est de mise – car le diable se cache dans les détails : les marchands qui vendent sur ricardo ont été informés par la plateforme que le nouveau modèle tarifaire allait de pair avec l’introduction d’une limite de publication pour leurs annonces. Le nombre d’annonces qui peuvent être mises en ligne simultanément est dans un premier temps limité à 100. De plus, la plateforme impose une limite de disponibilité (qui équivaut à l’état des stocks) de 999 pièces par article.

Pour les utilisateurs de magnalister cela implique plusieurs choses : s’ils dépassent cette limite de 100 annonces pendant le téléchargement, seuls les produits situés sous cette limite seront effectivement chargés. Pour tous les chargements suivants, la plateforme génère un message d’erreur qui sera déposé dans les rapports d’erreur magnalister.

Par exemple : Un marchand a déjà publié 70 annonces actives manuellement ou bien via le formulaire disponible sur ricardo.ch. Il aimerait à présent déposer en ligne 50 autres annonces via la plateforme magnalister. Les téléchargements 1 à 30 seront publiés avec succès sur ricardo.ch, les autres (31 à 50) seront rejetés et une nouvelle entrée est générée dans l’onglet “rapports d’erreur”.

Malheureusement ricardo ne renvoie qu’un code d’erreur très général. Les marchands voient dans le log d’erreurs le message suivant : “The remote server returned an error: (400) Bad Request”. C’est le même code qui s’affiche pour d’autres erreurs sur ricardo.

Les vendeurs ricardo qui trouveront ce code d’erreur dans le log d’erreur de magnalister après l’entrée en vigueur des modifications tarifaires du 13.09.2018 devraient bien penser à vérifier qu’ils ne dépassent pas la limite de publication fixée à 100 annonces simultanément actives. ricardo informe les vendeurs lorsqu’ils dépassent cette limite à la fois par e-mail et directement sur leur compte ricardo.

En principe ricardo.ch offre aux vendeurs la possibilité de dépasser cette limite de publication. Ce qui est décisif ce sont le type de produits proposés, le succès du vendeur sur la plateforme de vente en ligne ainsi que les évaluations qu’il a obtenus.

Les marchands peuvent ensuite demander ce dépassement en s’adressant à : accountmanagement@ricardo.ch . Un opérateur vérifie la conformité de la demande et indique au vendeur si la plateforme de vente accepte ou non le dépassement du seuil des 100 annonces.

En fixant cette limite de publication, ricardo a voulu éviter que la plateforme soit submergée d’annonces et récompenser les vendeurs fiables et qui mettent sur le marché les produits les plus prisés. A ces conditions, on leur fixe presque systématiquement une limite plus élevée.

Allier ricardo et magnalister et toucher 3,2 millions de clients supplémentaires

Avec 3,3 millions de membres, 7,5 millions de pages chargées par jour et 1,9 million d’annonces en ligne, ricardo.ch est la plus grande plateforme suisse de vente en ligne,ce qui lui donne une présence plus importante qu’eBay.ch dans le pays alpin. Pour les marchands qui voudraient bien vendre sur leur site en suisse, une inscription sur ricardo.ch est quasiment incontournable.

magnalister offre la solution la plus avancée et la plus rapide pour relier son propre système de commercialisation – comme par exemple Shopware, PrestaShop, xt:Commerce, Magento, Gambio et bien d’autres encore à ricardo.ch. Par l’intermédiaire du plugin magnalister intégré au backend de la boutique, il est aisé de se relier en quelques clics à ricardo et à bien d’autres plateformes de vente en ligne nationales et internationales.

Les fonctions principales du plugin magnalister sont :

  • Chargement d’un article : Charger un produit sur ricardo.ch directement depuis votre boutique
  • Comparateur de prix et de stock : Prix et état des stocks se synchronisent automatiquement
  • Importation de commande : Les commandes sont automatiquement importées de ricardo vers votre boutique en ligne
  • Réglage de l’état de la commande : L’état de la commande tel que „envoyé » ou “annulé” sont transmis depuis la boutique
  • Attributs Matching: Variantes et caractéristiques des produits sont transmis sans erreurs à ricardo.ch
  • Aperçu de l’inventaire : Donne un aperçu de l’ensemble des produits pour chaque plateforme rattachée
  • Internationalisation : Se rattacher à différentes plateformes de vente en ligne directement via le backend de la boutique
  • Hook-Point-System: Personnalisation des plateformes via un Hook-Point (point d’accroche)

De plus, magnalister propose déjà pendant la période de test de 30 jours et bien sûr au-delà de cette période un service d’assistance très étendu concernant l’installation et les fonctionnalités de magnalister par e-mail, téléphone ou chat. Vous trouverez plus d’informations sur la plateforme ricardo.ch ici.

Tester magnalister gratuitement pendant 30 jours et découvrir ses fonctions

Loading...
//Loading

Cookies sur ce Site

Les traceurs (cookies) sont important pour le fonctionnement de notre site. Pour vous offrir une expérience plus confortable, nous utilisons des cookies afin de stocker vos informations de connexion, d'assurer des connexions sécurisées, de collecter des données statistiques pour optimiser la fonctionnalité du site et de vous fournir un contenu adapté à vos intérêts.